La découverte du médaillon de Marie-Thérèse d’Autriche

Partager :

Beaucoup de découvertes historiques sont le fruit du hasard, et celle-ci ne déroge pas à la règle. C’est en réalisant des travaux d’assainissement que des ouvriers ont mis à jour un médaillon représentant Marie-Thérèse d’Autriche, dans les anciennes fondations du Château Trompette de Bordeaux.

Sommaire

La découverte de la première pierre du Bastion du Château Trompette
La mise à jour du médaillon de Marie-Thérèse d’Autriche
Des gravures atour du médaillon
Ce que la découverte du médaillon nous apprend sur le Château Trompette

La découverte de la première pierre du Bastion du Château Trompette

24 février 1903, des ouvriers s’affairent à 6 mètres de profondeur, quelque part sur l’allée de Chartres. Ils établissent un grand égout afin de collecter les eaux usées depuis le quartier de Fondaudège de Bordeaux jusqu’à la Garonne. Pour atteindre le fleuve, ils doivent couper les fondations du bastion Nord-Ouest de l’ancien Château Trompette, bastion dit « de la Reine ».

Alors qu’ils commencent la destruction des fondations, les ouvriers tombent sur un bloc composé de deux pierres, collées et maintenues soudées par un filet de mortier (pour une taille d’environ 65cm de haut, 45cm de large et 45cm d’épaisseur). Ils viennent de mettre la main sur la première pierre du bastion Nord-Ouest de la citadelle. Dans la hâte de la mise à jour de cette pierre, ils décident de mettre un coup de pic pour fendre la pierre et voir ce qu’elle contient.

Pour aller plus loin : Le Château Trompette à Bordeaux

Château Trompette de Bordeauux
Gravure représentant le Château Trompette

La mise à jour du médaillon de Marie-Thérèse d’Autriche

La pierre est tendre et humide, et malheureusement, l’ouverture trop franche de celle-ci abîme son contenu. Malgré tout, celui-ci reste suffisamment intact pour être identifié. Il s’agit d’un médaillon à l’effigie de Marie-Thérèse d’Autriche, reine de France et de Navarre et femme de Louis XIV.

Marie Thérèse d'Autriche
Marie-Thérèse, reine de France par Henri et Charles Beaubrun.
Source – Wikipédia.org

Le médaillon de forme ovale de 35cm par 45cm et 8mm de profondeur, est sculpté en demi-bosse. On y voit un relief de Marie Thérèse d’Autriche de 7mm d’épaisseur, de profil. Camille de MENSIGNAC, conservateur du Musée des Antiques de Bordeaux, et auteur de la note pour la Société Archéologique de Bordeaux, la décrit ainsi à l’époque de la découverte :

[…] les cheveux frisés sur le front et tombant en frisures et en boucles sur les côtés et couronnées d’une élégante et gracieuse couronne royale fermée, placée au sommet de la coiffure et penchée en arrière ; la robe, très décolletée, laissant largement voir les épaules et la poitrine, un riche collier de grosses perles autour du coup et de magnifiques joyaux de diamants et de pierreries dans le haut du corsage […]

Camille de MENSIGNAC
Médaillon de Marie-Thérèse d'Autriche
Exemple de médaillon de Marie-Thérèse d’Autriche. Attribué à Antoine Coysevox (1640-1710). Paris, vers 1680-1690. Photo courtesy Kohn.
Source : http://www.alaintruong.com

Des gravures autour du médaillon

Deux gravures sont également visibles.
L’une autour du médaillon de Marie-Thérèse d’Autriche :

CE BASTION A ESTE DESDIE AVNOM DE MARIE THERESE DAVUSTRICHE REXNE DE FRANCE ET DE NAVARRE EN LANNEE MIL SIX SENS SOXSENTE ET SIX

L’autre sur une pierre proche de la première pierre du Bastion.

ET CESTE PREMIRRE BIERRE A ESTE POSE PAR MESIRE NICOLAS DEIARDINS INGENEVR GEOGRAPHE ORDINAIR DV ROY DIRETTEUR ET ORDONATEVR DV DES FORTIFICASIONS CHATEAV TROMPETTE DE BORDEAUX
1666

Ce que la découverte du médaillon nous apprend sur le Château Trompette

Tout d’abord, la découverte de ce médaillon à l’effigie de Marie-Thérèse a permis de confirmer les dates de réalisation des différents bastions de la citadelle du Château Trompette, pendant les travaux d’agrandissement confiés par Louis XIV. Il atteste bien de la mise en œuvre de ces derniers par le géographe Desjardins.

Il ouvre également une piste pour s’assurer que c’est bien Desjardins qui avait piloté l’intégralité des travaux, ou confirmer une éventuelle participation de Vauban lui-même. En effet, si la première pierre du bastion dit « de la Reine » (donc réalisé en son honneur), contient ces éléments historiques, il y a fort à parier que les autres bastions (« de France », « du Dauphin » par exemple) recèlent les mêmes trésors.

Néanmoins, à ma connaissance aucune autre première pierre n’a été découverte depuis…

Sources :

  • Banque Nationale de France // Gallica
  • Société archéologique 1845 – 1917 – Note de Camille MENSIGNAC

N’hésitez pas….

Si vous avez des informations complémentaires ou correctives, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

Partager :